Corona
« Ce confinement n’est pas un grand changement dans notre quotidien. »

Le virus n’a pas de frontière. Ce n’est pas parce qu’on a beaucoup d’argent qu’on a un respirateur en or. J’espère que les plus aisés comprendront ce que c’est d’être pauvre, de ne pas avoir les moyens. Lorsqu’on est pauvre on est confiné et isolé toute l’année. On sort très peu ; on ne va pas au spectacle, on ne peut pas aller en vacances. Les gens râlent aussi pour rien alors que nous, on ne peut même pas payer internet. C’est un privilège d’avoir internet.
Que les gens réfléchissent et analysent leur bien-être, qu’ils arrêtent de se plaindre et de ne penser qu’à eux.

Comment rester solidaire pendant le confinement :

J’aide mes 2 voisines plus âgées, en allant faire des courses pour elles.

J’aide aussi un Monsieur qui a des difficultés à tout faire seul.

Comme je fais de la couture, les gens m’ont demandé de leur faire des masques. J’en ai déjà fait une 100taine et je m’occupe ainsi.

C’est ma participation sociale pendant le confinement.
Témoignage de Linda, militante

Information importante

 

Chers amis,

Nous nous réjouissons que malgré le « nous restons à la maison » nous sommes en contact avec beaucoup de « nos gens ».

Mais nous nous soucions aussi des autres personnes dont nous ne savons pas si elles vont bien. Une pensée positive et beaucoup de courage pour elles !

Mais aussi une pensée positive et beaucoup de courage à tous les parents et enfants, dont les enfants sont placés, qui ne peuvent pas se voir en ces temps difficiles et qui se languissent les uns des autres.

Une pensée positive et beaucoup de courage pour toutes les personnes vivant seules et les familles qui vivent dans des conditions difficiles, qui sont isolées dans un logement étroit et qui n'ont pas la possibilité d'aller prendre l'air.

Une pensée positive et beaucoup de courage pour toutes les familles où les parents doivent faire l'école avec leurs enfants, ce qui leur cause beaucoup de difficultés n'ayant ni les compétences nécessaires ni le matériel demandé. Elles ont peur que leurs enfants ne puissent suivre les cours quand l'école recommencera.

Une pensée positive et beaucoup de courage pour tous ceux qui ont peur de n'avoir pas assez d'argent jusqu'à la fin du mois, peut-être parce que les démarches durent plus longtemps, que les achats deviennent plus chers quand quelqu'un d'autre fait les achats, que le budget pour la nourriture augmente vu que les enfants ne mangent plus à la cantine.

Une pensée positive et beaucoup de courage pour tous ceux qui ont peur et ne supportent pas bien la situation émotionnellement.

Une pensée positive et beaucoup de courage pour les jeunes qui vivent isolés dans les institutions, pour les jeunes qui devraient passer un examen ou être embauchés par un patron et qui ne sont plus sûrs de leur avenir professionnel.

Une pensée positive et beaucoup de courage pour les jeunes vivant à la rue qui étaient en train de prendre leur vie en main et pour qui tout est remis en question.

On peut toujours nous atteindre les lundi, mercredi et vendredi de 10.00 h à 12.00 h au numéro d'appel 435324. Les autres heures le répondeur est branché et nous vous rappelons si vous laissez un message.

Prenez soins de vous et de vos proches !

 

 

La main en bois
Même presque 30 ans après sa création, la symbolique de la Main en Bois reste présente et forte.

La Main en Bois : un signe d’appartenance

 

« Par la racine, l’arbre prend l’humidité. Il croît à partir de ses racines. Comme un être humain. Ses branches sont comme des mains ouvertes. Tout comme l’arbre a sa place définie, ses racines, l’homme a aussi besoin de la sienne. » militante

 

17 octobre

17 octobre, Journée Mondiale du Refus de la Misère

Initiée en 1987 par Joseph Wresinski, fondateur du Mouvement ATD Quart Monde, la Journée Mondiale du Refus de la Misère cherche à être l'amplificateur du combat quotidien contre la misère. En faisant entendre le combat de ceux qui agissent déjà contre la misère, cette journée encourage d’autres à s’engager. 

« Nous voudrions que personne ne soit oublié. Chacun doit être reconnu pour  trouver sa place dans  la societé. » 

Accès à la culture

Droit et accès à la culture

Participer et être acteur de  culture permet à chaque citoyen de comprendre ce qui se passe autour de lui, de prendre conscience de ses droits et ses devoirs, de se relier à d’autres, de prendre part activement à la construction de la société de demain en partageant son savoir et son expérience de vie avec les autres…. La culture encourage la rencontre et l’échange, elle favorise le dialogue. 

 « Lors des travaux nous nous écoutons délibérément sur ce que la vie apporte avec ses hauteurs et ses profondeurs, ses joies et ses souffrances, ses peines. Je peux mettre en valeur mes capacités. »

Les tables de la solidarité
Cette « Table de la Solidarité » rend public la volonté et l’aspiration des personnes en précarité de participer à la vie sociale, culturelle, et politique de leurs pays et de vivre la solidarité entre les personnes de tous milieux.

La table de la Solidarité

« Nous voulons laisser une trace commune qui témoigne et transmette notre désir de solidarité. Cette table est un symbole de rencontre, de communication et de partage. Elle est un appel : chacun, même le plus pauvre, peut apporter son expérience, sa force et son savoir. On a besoin les uns des autres. »